Archive mensuellenovembre 2012

Relais de messagerie électronique et délivrabilité des emails

Vous avez votre propre serveur de messagerie interne connecté à votre réseau local au sein de l’entreprise. Ce serveur de messagerie est le point d’entrée des mails dans votre entreprise. Ce serveur sert à gérer les emails changés entre vos collaborateurs et leurs correspondants externes. Les mails reçus s’envoient directement au serveur de messagerie interne sans être stockés nulle part. Votre serveur de messagerie doit posséder une des adresses IP fixes publiques propres à votre réseau.

Qu’est-ce que c’est que le relais de messagerie électronique?

Le relais de messagerie électronique est un serveur mutualisé sur les plateformes France Télécom, c’est à travers ce serveur que les mails provenant de l’Internet et allant vers votre serveur interne transitent. Selon le service que vous avez choisi, ce serveur peut être antivirus et peut sauvegarder les emails envoyés à vos collaborateurs lorsque votre serveur est injoignable.

Que faire pour améliorer la délivrabilité des emails ?

La délivrabilité des emails est la capacité à faire aboutir les emails en boîte de réception. Parvenir à réaliser un taux important de délivrabilité d’emails est un moyen très important pour toutes les entreprises d’e-mail marketing ou de e-commerce. La réception des emails n’est pas toujours possible et peut être bloquée par plusieurs obstacles qui se résument en trois facteurs : Le non respect des règles de bonne conduite, la non-conformité des architectures techniques des FAI, la mauvaise réputation de l’adresse IP expéditrice ou du serveur émetteur.
L’amélioration de la délivrabilité des emails nécessite l’optimisation de la destination et des contenus des emails. Pour cela, collectez légalement les adresses e-mail de destination et assurez-vous que vos destinataires ont bien émis leur consentement pour la réception de vos emails, comme ça vous serez sûrs qu’ils vont ouvrir volontairement vos emails et ne vont pas réagir négativement face à vos emails ce qui pourrait nuire à votre réputation et réduire la délivrabilité de vos emails.

Lunettes 3D : comment ça fonctionne !

Au cours des dernières années, Les films 3D ont largement conquis les salles de cinéma et la technologie 3D est devenue omniprésente. Le Cinémas montre des films 3D en projetant deux images sur un seul écran et en utilisant des lunettes avec des verres spéciaux séparant les images.

Il existe plusieurs technologies 3D concurrentes, mais la plus répandue dans les salles d’aujourd’hui est basée sur la lumière polarisée. La technologie 3D qui a alimenté le boom des années 1950, qui est encore en usage aujourd’hui, est la stéréoscopie polarisée linéairement. Deux images sont projetées à travers les polariseurs de deux orientations différentes, en général 45 et 135 degrés par rapport à l’horizon. Les images projetées sont ensuite filtrés en utilisant des films polarisants dans les verres des lunettes avant de parvenir aux yeux. De cette manière, une image est exclue de l’œil gauche alors que l’autre image est exclue de l’œil droit.
Dans la formulation initiale de ce système, deux projecteurs ont été utilisés, et les projectionnistes doivent s’assurer que les deux images soient bien alignées et parfaitement synchronisés. Ce problème a été éliminé grâce aux projecteurs numériques. Un autre problème est inhérent au système polarisé linéairement, est qu’Il faut que les lunettes soient parallèles à l’écran du projecteur. Cela signifie que si vous vous penchez pour prendre le pop-corn, l’effet 3D sera compromis et vous risquez d’obtenir des maux de tête.
Ce dernier problème est corrigé avec la 3D polarisée circulairement, breveté en 1989. C’est la méthode utilisée par le système RealD, le système le plus largement utilisé dans les salles aujourd’hui. Ici, l’une des images est projetée en utilisant des ondes lumineuses qui tracent une spirale à gauche, et l’autre à l’aide de lumière qui trace une spirale à droite. Chaque lentille comporte une lame quart d’onde, qui est un dispositif qui transforme les deux ondes en deux ondes perpendiculaires linéaires. Ensuite, les polariseurs linéaires découpent une image de l’œil gauche et l’autre image de votre droite.